Lexpertise médicale, second temps de notre intervention, est le moment essentiel de lévaluation de votre dommage.


Nous vous y assistons.
Il existe plusieurs types d’expertise médicale qui répondent à un certain formalisme, qu’elles se situent dans un cadre amiable (simple assistance ou expertise amiable et contradictoire) ou dans un cadre juridique.

Le déroulé en sera toujours le même :

• Les commémoratifs seront examinés dans un premier temps avec étude des pièces médicales préalablement adressées. La charge de la preuve incombant à la victime, il est alors fondamental de disposer d’un dossier complet, correctement documenté.
• La victime est amenée à exposer son environnement socioprofessionnel et personnel.

Cette partie est fondamentale concernant l’évaluation des postes de préjudices comme le préjudice d’agrément ou les préjudices professionnels.

• Les antécédents médicaux et chirurgicaux sont ensuite abordés.• L’expert procèdera également à un examen clinique pour permettre l’évaluation technique des séquelles présentées.• Une fois l’ensemble de ces éléments examiné, l’expert pourra mettre en place la discussion médico-légale en présence ou non de la victime. La présence du médecin conseil de victime à vos côtés à ce moment-là permet une discussion contradictoire.• Viendront enfin les conclusions et la détermination de l’ensemble des postes de préjudices, toujours après discussion entre les médecins présents.Cette évaluation se fait selon une nomenclature précise des postes de préjudices dite Dintilhac. Cette nomenclature est acceptée par l’ensemble des acteurs du domaine du dommage corporel, que ce soit les assurances, les associations de victimes, les médecins conseils ou les conseils juridiques de victimes.

Au final, chaque étape du déroulé de l’expertise médicale souligne l’importance de la présence d’un médecin conseil de victimes à vos côtés, garant d’un débat documenté, équilibré et équitable.